Mes porcs en ont-ils réellement besoin?

16 août 2019

Mes porcs en ont-ils réellement besoin?

Les éleveurs de porcs pourront-ils se passer ou diminuer leur utilisation d’antibiotiques? Ils n’auront pas le choix, la pression sur l’utilisation des additifs médicamenteux est élevée, principalement lorsque l’on touche à la problématique de la résistance aux antibiotiques chez l’humain.

Devant la situation du marché, à plusieurs reprises dans mon quotidien, je rencontre des producteurs qui en viennent à se questionner : l’ajout d’additifs ou de facteurs de croissance dans l’aliment des porcs est-il nécessaires pour leur élevage?

À cela je me dois de répondre que dans plusieurs situations, l’incorporation d’additifs médicamenteux dans les aliments a amélioré le gain et l’efficacité alimentaire, démontrant ainsi des effets positifs sur le troupeau. Cependant, la réponse véritable à cette médication comme facteur de croissance est pour moi souvent variable. Elle peut dépendre de la pression microbienne dans l’élevage et la période de l’année.

Comme mentionné, il est difficile de répondre facilement à cette question. Les porcs ont des performances dans les élevages qui sont dictées par l’équation : P= G + E.

 

  • P = le phénotype ou les performances observées (gain, conversion alimentaire, indice de classement, profondeur de la longe, etc.)
  • G = le génotype ou le potentiel réel de l’animal
  • E = environnement

Le dernier élément dans cette équation est l’environnement, celui-ci étant caractérisé par plusieurs variables qui interviennent ensemble et viennent moduler ou atténuer le génotype, empêchant ce dernier d’exprimer le plein potentiel des animaux. La santé de l’élevage, le nombre de pieds carrés alloué aux porcs, la température, l’humidité, l’espace à la trémie, le niveau de stress et la composition de l’aliment sont des exemples de paramètres environnementaux influençant les performances de l’animal.

Notre modèle Watson.S a été conçu pour tenir compte de l’ensemble de ces données et permet de prédire les performances du porc dans diverses conditions d’élevage. Dans plusieurs circonstances, l’ajout d’additifs médicamenteux est l’arme de prédilection pour des situations dites urgentes afin d’éviter que « la maison s’enflamme! » Mais l’approche d’un diagnostic précis par l’évaluation des contraintes du bâtiment et l’analyse des correctifs que l’on y apporte sont assurément plus logiques avouons-le! Lorsque l’on y pense, il est utopique de croire que nos animaux peuvent performer au maximum de leur capacité dans des conditions d’élevage sous-optimales.

C’est à cette étape que Watson.S intervient en vous aidant à améliorer un ou plusieurs paramètres en plus d’anticiper les effets escomptés. On parle d’ici d’améliorations zootechniques et de retombées économiques. Un outil puissant pour l’atteinte de vos résultats.

Dans le tableau ci-dessous, vous pouvez voir les effets des conditions sous-optimales, et comment ils affectent le niveau de bien-être du porc en croissance. Avec cette modélisation, Watson.S démontre qu’un espace insuffisant à la trémie et une ventilation déficiente contribuent à faire sous performer les porcs, qui avaient pourtant un très bon potentiel initial. La différence est manrquante, voici toute l’importance d’avoir des conditions environnementales respectant les normes d’élevage sans limiter le génotype.

Avec l’analyse de Watson.S, son diagnostic du bâtiment et les améliorations suggérées à effectuer, il est fort à parier que la pression sur l’élevage sera moindre et que vos porcs auront moins de chance d’avoir recours aux facteurs de croissance.

N’hésitez pas à consulter votre représentant Trouw Nutrition pour discuter de l’outil Watson.S, une évaluation de vos élevages pourrait vous être fort utile!

Mes porcs en ont-ils réellement besoin?